Court

Comment pouvez-vous être avec une femme qui a perdu une grossesse

Comment pouvez-vous être avec une femme qui a perdu une grossesse

Perdre un enfant ou tomber enceinte est l'une des expériences les plus dramatiques qu'une femme puisse vivre dans sa vie. L'avortement spontané déclenche une avalanche d'émotions écrasantes, de la peur, l'inquiétude et la tristesse, à la colère, le déni et un énorme sentiment de culpabilité. Beaucoup de femmes sont écrasées par des questions comme "pourquoi cela m'est-il arrivé?" ou "qu'est-ce que j'ai fait de mal?".

Outre les aspects émotionnels, un avortement spontané implique également un traumatisme physique. Dans les cas extrêmes, des complications telles que des saignements abondants ou des infections graves peuvent survenir. Voici quelques façons de soutenir et d'encourager une mère qui traverse ce test difficile!

Donnez-lui le temps de guérir

Une femme a du mal à se remettre d'une fausse couche. La plupart du temps, le traumatisme émotionnel guérit plus dur que le traumatisme physique. Les médecins sont mieux à même de fournir des recommandations pour aider les femmes à récupérer physiquement, mais le deuil de l'âme ne peut pas être guéri avec des médicaments. Chaque mère perçoit différemment ce qui lui arrive après une perte de grossesse, et sa famille et ses amis doivent lui donner tout le temps dont elle a besoin pour gérer les émotions qui la submergent.

En plus des réactions dépressives et anxieuses, la douleur physique peut également générer des réactions au niveau organique et émotionnel. Il s'agit notamment du manque d'appétit, des troubles du sommeil, de l'agitation, de la faible énergie, des crises de panique, des peurs persistantes, de la nervosité et des cauchemars. La communication joue un rôle important dans le processus de guérison, mais la famille doit comprendre qu'une femme peut ressentir le besoin d'être seule à de tels moments.

Soyez près d'elle et écoutez-la

En tant que parent ou ami de la famille, il vous sera difficile de trouver les bons mots. Parfois, vous ne savez pas quoi dire ni comment aider. La chose la plus sage que vous puissiez faire est de l'écouter avant de demander. S'abstenir de miner leur expérience, de critiquer ou de juger. N'essayez pas de lui donner des conseils, de résoudre le problème comme vous le jugez bon ou de chercher des explications rationnelles à la cause d'une fausse couche. Et c'est parce qu'il n'y a pas de réponses aux questions qu'il pose après avoir perdu un enfant. Ce que vous devez comprendre, c'est que vous ne pouvez pas résoudre le problème, même si vos intentions sont nobles.

L'écoute active, le contact visuel, les câlins, la main dans la main ou le fait de donner un mouchoir lorsque vous pleurez comptent plus que vous ne pouvez l'imaginer. Si la femme ressent le besoin d'ouvrir son âme, laissez-la décharger émotionnellement, en souriant le cas échéant.

Une femme souffrant d'un fausse couche elle devrait être encouragée à parler des sentiments qu'elle essaie de faire, afin que ceux qui l'entourent puissent comprendre ce qu'elle vit. Confesser vos émotions vous aidera à lui apporter le meilleur soutien dont elle a besoin. Mais rappelez-vous: parfois, la chose la plus utile que vous pouvez dire est que vous ne savez pas quoi dire.

Aidez-la à honorer la mémoire de l'enfant perdu

Perdre une grossesse a le même impact émotionnel dévastateur que la mort d'un être cher. En organisant une cérémonie de commémoration, vous pouvez aider le couple en deuil à guérir plus rapidement. En même temps, honorer la mémoire de l'enfant perdu aide à valider les sentiments.

La cérémonie ne doit pas être publique. Vous pouvez organiser un petit repas, vous pouvez accompagner votre mère à l'église pour allumer une bougie et dire une prière ou vous pouvez créer de petits objets d'art qui reflètent votre compassion. Une peinture, un poème, une lettre d'adieu ou une chanson peuvent aider la famille endeuillée à se sentir soutenue et comprise. Dans certaines cultures, le rituel de plantation d'une fleur ou d'un arbre est pratiqué pour honorer une vie interrompue avant la naissance.

Aidez-la à faire ses devoirs

La tristesse et la douleur physique qu'une femme éprouve après une fausse couche elles sont épuisantes et peuvent entraîner une perte temporaire d'intérêt pour les responsabilités quotidiennes. Offrez-lui de l'aider le plus possible, que ce soit pour cuisiner ou nettoyer ou pour prendre soin de vos animaux.

Vous avez de la patience

Une mère a besoin de temps pour pleurer son enfant perdu et récupérer physiquement. Vous ne pouvez pas le mettre sur sa peau, peu importe vos efforts. Cependant, vous pouvez l'aider en étant avec elle, même si vous n'avez rien à dire. Cependant, le counseling ne peut pas soulager sa douleur. Au lieu de cela, le fait de la prendre dans vos bras et de la laisser pleurer sur votre épaule peut l'aider à se sentir aimée, soutenue et comprise.

Tags Avortement perte de grossesse Grossesse avortement Avortement spontané