Information

Contraceptif sous la peau

Contraceptif sous la peau


Un nouveau moyen de contraception féminine est arrivé en France. Il est commercialisé dans plusieurs pays européens. Fabriqué aux Pays-Bas, le nouveau contraceptif, sous la forme d'un betigaz, est introduit sous la peau, libérant constamment une hormone contraceptive.
Le contraceptif assure une protection immédiate et ininterrompue pendant trois ans. Il s'agit d'un implant mince d'environ 4 cm et 2 mm de diamètre qui est inséré sous la peau, du côté externe du bras. L'installation est réalisée par un gynécologue, à l'aide d'un appareil stérile, sous anesthésie locale, l'ensemble de "l'opération" durant environ trois minutes.
L'action contraceptive est installée 24 heures après l'installation. Cette méthode de contraception présente des avantages et des inconvénients. L'hormone libérée est une progestérone de troisième génération - l'étonogestrel - déjà utilisée dans les pilules progestatives d'oestrogène depuis plus de 15 ans. Comparé aux pilules, cet implant hormonal ne contient pas d'œstrogène, une molécule qui fait partie de la grande famille des hormones.
L'hormone libérée par l'implant bloque l'ovulation. Des expériences cliniques ont montré qu'au cours des deux premières années d'utilisation des implants hormonaux, aucune ovulation n'est enregistrée. Mais même au cours de la troisième année d'utilisation, l'ovulation est extrêmement rare (3%).
Une membrane spéciale contrôle la libération de l'hormone, qui est stockée sous forme de cristaux. Le fabricant a utilisé des matériaux anti-allergiques.
Magda Marincovici
The National Journal
21 novembre 2006

Vidéo: Implant contraceptif : avantages et inconvénients - Gynécologie (Novembre 2020).