Marchandises

Documentaire britannique, 15 octobre - 17 décembre 2012

Documentaire britannique, 15 octobre - 17 décembre 2012

Documentaire britannique, 15 octobre - 17 décembre 2012

Le British Council lance la troisième édition du projet "Documentaire britannique", à partir du 15 octobre 2012. La série documentaire présentée dans cette édition comprend les nouvelles projections hebdomadaires qui auront lieu du 15 octobre au 17 décembre, pendant les jours d'octobre. Lundi, à partir de 19h00, au Musée National du Paysan Roumain, le Studio "Horia Bernea". L'entrée est gratuite, dans les places disponibles.

Quatre des administrateurs inclus dans la sélection actuelle sont lauréats du prix BAFTA, deux d'entre eux étant des lauréats des Emmy Awards. Comme lors des éditions précédentes, les films à présenter ont été nominés ou lauréats des prix décernés au Grierson Documentary Film Festival, Royaume-Uni, en 2011.

La diversité des sujets traités est une caractéristique essentielle du "British Documentary", afin que cet automne les spectateurs puissent profiter d'une sélection de films très variés. Les questions du monde contemporain - guerres de ces dernières années, escalade de l'extrémisme religieux, trafic d'organes humains, manipulation des médias, littérature de consommation, sujets scientifiques - les statistiques et son applicabilité dans les domaines les plus inattendus, mais aussi l'art - seront abordées. à Leonard Cohen et, respectivement, au grand compositeur britannique Edward Elgar.

Le film qui inaugure la troisième édition du documentaire britannique, "Invisible War", est réalisé par un ancien journaliste, John Pilger, lui-même reporter de guerre, lauréat des BAFTA et Emmy Awards pour ses documentaires. Le film révèle le rôle extrêmement important de la presse internationale dans la manière et la perspective à partir desquelles le public reçoit des informations sur les guerres menées par les puissances occidentales au cours du siècle dernier. "Invisible War" est un film sur la manipulation des médias, sur le contrôle de la presse par les gouvernements, sur la propagande, sur l'éthique et la moralité et sur le pacte entre le pouvoir et la presse.
Le programme des projections est disponible sur le site du British Council.
Le projet "Documentaire britannique" a été lancé en 2010 et jusqu'à présent, les films ont été diffusés à Bucarest, Cluj-Napoca, Iasi, Galati, Targu Mures et Reghin. Le projet est soutenu par Radio Guerilla et à Bucarest est organisé en partenariat avec le Musée national du paysan roumain. Les partenaires médiatiques comprennent l'Observatoire culturel et Cinemagia.

Programme

15 octobre - "La guerre invisible" (2010, réalisé par John Pilger, 96 min.)

La "guerre invisible" révèle et, souvent, révèle le rôle extrêmement important de la presse internationale dans la manière et la perspective dont le public reçoit des informations sur les guerres menées par les puissances occidentales au cours du siècle dernier - les première et deuxième guerres mondiales, les guerres. menées par les États-Unis au Vietnam, les récentes guerres en Irak et en Afghanistan.

Un film sur la manipulation des médias, sur le contrôle de la presse par les gouvernements, sur la propagande et sur l'éthique et la moralité, sur le pacte entre le pouvoir et la presse, "Invisible War" est réalisé par un ancien journaliste, John Pilger, lui-même reporter de guerre, vainqueur de BAFTA et Emmy Awards pour les documentaires.

Sur un ton ferme, aux vérités dures, dit sans hésitation, ce film veut une réalité qui se réveille pour ses téléspectateurs, victimes d'une liberté de presse illusoire et d'un faux accès à l'information.

22 octobre - "Le petit marathonien" (2010, réalisé par Gemma Atwal, 90 min.)

Le "petit marathonien" est une histoire vraie de cette partie du monde de l'Inde dans une pauvreté déshumanisante, où les enfants sont une source de profit, vendus ou exploités par leurs parents et par les réseaux mafieux locaux. Le protagoniste du film est l'un de ces enfants, qui deviendra cependant une véritable star dans la position du plus jeune marathonien d'Inde. Celui qui change son destin et change ainsi son propre destin est une figure presque héroïque, un homme qui peut apporter de l'espoir à ces enfants destinés à la décadence. Le film est une histoire tragique de combien de bien peut surmonter un monde fondamental de mal.

29 octobre - "La joie des statistiques" (2010, Dan Hillman, 60 min.)

Présenté par le professeur suédois Hans Rosling, "The Joy of Stats", ce film raconte de manière absolument captivante et tonique l'histoire des statistiques, les innombrables utilisations et avantages qui en découlent, et en même temps, il nous montre à quel point le monde d'aujourd'hui est basé sur statistiques et évolue en conséquence.

Les statistiques ne sont pas seulement des chiffres, elles mettent les choses sous un jour nouveau, sous de nombreuses lumières différentes et peuvent être une science joyeuse, pas seulement utile.

6 novembre - "Mon frère, l'islamiste" (2011, réalisé par: Robb Leech, 60 min.)

Le monde tel que nous le connaissons ou pensons le savoir va parfois dans des directions inattendues; en réponse à divers problèmes sociaux, pas mal de jeunes Britanniques blancs se convertissent à l'islam et se joignent à des groupes extrémistes qui militent pour la transformation de la Grande-Bretagne en un État islamique, régi par la charia et la loi musulmane.

Le film tente de trouver des réponses et des explications à ce phénomène inquiétant, en joignant le point de vue de ces manifestants à celui de leurs familles, en analysant les faits et les situations sous différents angles.

12 novembre - "Elgar - L'homme derrière les masques" (2010, réalisé par John Bridcut, 90 min.)

Réalisé par John Bridcut, auteur de plusieurs documentaires sur des compositeurs britanniques, ce film est dédié au célèbre Edward Elgar, mettant en équilibre l'image publique du musicien, le parfait gentleman, avec quelques événements de sa vie privée, moins louables.
Le film a reçu le prix BAFTA pour la bande originale en 2011.

26 novembre - "Plaisirs coupables" (2010, réalisé par Julie Moggan, 86 min.)

Les romans d'amour peuvent être un plaisir innocent, parfois même coupable et, semble-t-il, un mode de vie. "Plaisirs coupables" nous présente un écrivain de ces romans, qui veut, plus que tout, être absolument seul, un photomodèle posant pour les couvertures romantiques de ces livres, mais qui n'a pas eu une histoire d'amour depuis plus. pendant des années, un lecteur déterminé à transformer les histoires en roumain en réalité, un autre lecteur qui modélise ses attentes après les événements.

Plus qu'un plaisir, le monde du livre se révèle être une évasion et un substitut à des échecs de la vie réelle, avec un nombre impressionnant de followers - l'un des éditeurs britanniques de renom vend plus de 200 millions de romans d'amour chaque année dans 109 pays.

3 décembre - "Leonard Cohen" (2010, réalisé par Tony Palmer, 106 min.)

Le réalisateur britannique Tony Palmer a tourné la plupart du documentaire lors de la tournée européenne de Leonard Cohen en 1972. Considéré comme perdu depuis 38 ans et reconstruit en 2010, le film représente un portrait surprenant, attentif et impressionnant d'un artiste extraordinaire .
Tony Palmer est l'auteur d'un nombre impressionnant de films dédiés à des personnalités musicales, tant du monde du rock que du monde de la musique classique. Il a remporté plus de 40 prix internationaux, dont BAFTA et Emmy.

10 décembre - "Entre vie et mort" (2010, réalisé par Nick Holt, 50 min.)

Un documentaire impressionnant sur la responsabilité de choisir entre la vie et la mort pour les victimes d'accidents de la route tragiques, dans lequel la question est posée de savoir combien la vie vaut la peine d'être vécue lorsque cela signifie simplement respirer et rien de plus. Avec des images pas rarement choquantes, "Entre la vie et la mort" amène le spectateur face à des formes extrêmes de souffrance humaine. Le réalisateur Nick Holt a reçu le prix BAFTA dans la catégorie "Documentaire" en 2011 pour ce film.

17 décembre - "The Bodyguards of New York" (2010, réalisé par Toby Dye, 61 min.)

A la limite du macabre, ce documentaire suit la voie d'une affaire illégale de millions de dollars, aux ramifications internationales: le trafic de tissus humains à partir de cadavres.
Les faits présentés sont choquants, les motivations et justifications des acteurs oscillant entre nécessité médicale, progrès de la science et bonnes intentions, tandis que les enquêtes policières montrent une série d'illégalités commises avec un cynisme incroyable.
Pour plus de détails, veuillez contacter:
Luise je veux
Responsable des partenariats stratégiques et du marketing
British Council Romania
Calea Dorobantilor no. 14, Bucarest
Tél: 021 307 9600/0724 288 881
[email protected]

Source: Musée national du paysan roumain