Court

Comment prévenir les troubles liés à l'alcoolisme fœtal

Comment prévenir les troubles liés à l'alcoolisme fœtal

Dr Alina Ursuleanu, obstétrique primaire et gynécologue

Aujourd'hui, la consommation d'alcool pendant la grossesse est un problème mondial, en raison du manque d'informations ou de la négligence des futures mères. Les conditions qui peuvent survenir chez les bébés sont permanentes et sont connues sous le terme générique Spectre des troubles de l'alcoolisation fœtale (STAF).

Tout d'abord, ces troubles ne sont pas traitables, car l'action de l'alcool sur le corps du bébé a lieu à ses stades de développement, apparaissant comme un obstacle à son évolution normale.

Par conséquent, la seule façon de prévenir ces troubles est de les prévenir, en éliminant la consommation d'alcool tout au long de la grossesse. De cette façon, l'enfant peut se développer normalement, en étant exclu des risques liés à l'action de l'alcool sur son corps. Malgré le fait que la manière dont l'alcool consommé par la mère interfère avec le développement du bébé n'a pas été expliquée jusqu'à présent, des études ont montré une relation causale entre la consommation d'alcool de la mère et les graves malformations congénitales subies par le nouveau-né.

Le Dr Alina Ursuleanu, obstétricienne-gynécologue principale, affirme que l'alcool peut provoquer un certain nombre d'anomalies génétiques chez le fœtus, dont la plus dangereuse est le syndrome d'alcoolisme fœtal. Cela se manifeste par des troubles de la croissance, avant et après la naissance, des malformations faciales et des dysfonctionnements du système nerveux central, qui se manifestent par des troubles du comportement et de l'attention.

Afin de prévenir cette condition, il est recommandé de ne pas consommer d'alcool pendant la grossesse, car même une boisson à faible teneur en alcool peut avoir des effets négatifs sur le bébé. De plus, toute substance ingérée par la mère pénètre par le sang dans le placenta puis dans le sang fœtal, de sorte que la mère a un contrôle à 100% sur ce qui atteint le bébé. En plus du syndrome d'alcoolisme foetal, les STAF incluent également d'autres conditions, telles que la parole, la vision ou des malformations rénales et cardiaques, empêchant l'enfant d'avoir une vie normale.

En conclusion, les troubles liés à l'alcoolisme fœtal peuvent être évités par un comportement responsable de la future mère, ce qui se traduit par l'exclusion de la consommation d'alcool.

Vous pouvez en savoir plus sur les effets négatifs de la consommation d'alcool pendant la grossesse sur la page: Alcool pendant la grossesse.

Tags Alcool grossesse