Court

Le tabagisme augmente le risque de crise cardiaque

Le tabagisme augmente le risque de crise cardiaque

Le tabagisme peut tripler le risque de crise cardiaque, et l'exposition au tabac sous toutes ses formes (cigarettes, pipes, cigares, tabac à chiquer, tabagisme passif, etc.) endommage le cœur, selon une étude publiée dans le dernier numéro du journal médical The Lancet.


Le tabagisme peut tripler le risque de crise cardiaque, et l'exposition au tabac sous toutes ses formes (cigarettes, pipes, cigares, tabac à chiquer, tabagisme passif, etc.) endommage le cœur, selon une étude publiée dans le dernier numéro du journal médical The Lancet.
Les fumeurs sont trois fois plus susceptibles de souffrir d'un infarctus du myocarde que les personnes qui n'ont jamais fumé, mais cette augmentation du risque diminue après l'arrêt du tabac, selon l'étude Interheart sur un échantillon de plus de 27000 personnes dans 52 pays ( 12 461 qui ont survécu à une crise cardiaque et 14 637 qui ont servi de groupe témoin).
Le risque de crise cardiaque dépend du nombre de cigarettes fumées quotidiennement: il augmente de 63% pour les personnes qui fument actuellement moins de 10 cigarettes par jour, multiplie par 2,6 pour celles qui fument entre 10 et 19 cigarettes par jour et par 4, 6 pour 20 cigarettes et plus.
Il existe une "relation claire" entre le nombre de cigarettes fumées quotidiennement et le risque de crise cardiaque, explique Salim Yusuf, Koon Teo (Université McMaster, Ontario, Canada) et leurs collègues.
Chez les «petits fumeurs» (moins de 10 cigarettes par jour), l'excès de risque disparaît trois, cinq ans après avoir renoncé au tabac. Mais pour les fumeurs pauvres, un excès de risque résiduel (environ 22%) survit 20 ans après avoir arrêté de fumer.
Chez les personnes qui ont fumé plus de 20 cigarettes par jour, le risque de crise cardiaque diminue rapidement au cours des trois premières années après avoir abandonné, puis la réduction se poursuit à un rythme plus lent.
L'exposition à la fumée des autres (tabagisme passif) augmente le risque de crise cardiaque chez les fumeurs et les non-fumeurs: elle augmente de 62% pour les personnes exposées au tabagisme passif plus de 21 heures par semaine.
Rompres
18 août 2006