Court

La fécondation in vitro réduit les risques de grossesse multiple

La fécondation in vitro réduit les risques de grossesse multiple


La fécondation in vitro ciblée peut réduire les chances de grossesse multiple, mais sans réduire les chances de grossesse, rapporte BBC Health News.

L'étude, menée sur des centaines de patients qui ont eu recours à la fécondation in vitro, a révélé que l'utilisation d'un embryon unique et plus mature peut réduire considérablement les risques de grossesse multiple.
Les médecins spécialistes disent que s'ils choisissent des embryons plus matures, ils peuvent identifier l'embryon qui a le plus de chances de s'implanter dans l'utérus.
Actuellement, pour augmenter les chances de grossesse, plusieurs embryons sont impliqués dans le sein. Mais cette procédure conduit fréquemment à des grossesses multiples, ce qui met en danger la vie de la mère et des nouveau-nés.
La technique d'un embryon plus mature utilise un blastocyste, un ovule fécondé de 5 jours, qui est déjà en train de se développer dans le placenta et le fœtus.
Deux groupes de femmes ont été étudiés dans cette recherche. Le premier groupe était composé de femmes qui utilisaient fécondation in vitro entre 2004 et 2005, avant que cette nouvelle technologie ne soit disponible. Pendant cette période, jusqu'à 3 embryons ont été implantés, 2 à 3 jours après l'insémination.
Dans 13% de ces cas, un seul embryon a été implanté. Le taux de grossesse dans ce groupe était de 27% et le taux de grossesse multiple c'était 32%.
Dans le deuxième groupe, les jeunes femmes avec une bonne qualité d'embryon et qui étaient à risque de grossesse multiple ont été étudiées. Ils ont bénéficié de fécondation in vitro ciblée.
Environ 20% des embryons transférés étaient des blastocystes et parmi ceux-ci, la plupart étaient des transferts d'embryons uniques. Le taux de grossesse dans ce groupe était de 32% et le taux de grossesses multiples était de 17%.
L'étude suggère qu'en modifiant le traitement d'un nombre relativement faible de femmes, le taux global de naissances multiples peut être réduit jusqu'à 50%.
Gabriela Hotareanu
éditeur
21 février 2008